De la cueillette à l'huile essentielle

Si certaines plantes peuvent être cueillies toute l'année, la plupart ont une période de coupe bien précise. L'espèce et le cycle botanique de la plante, ses exigences en matière d'ensoleillement, de quantité pluviométrique… sont d'autant d'éléments que le cueilleur doit obligatoirement maîtriser afin de pouvoir d'une part gérer au mieux ses sites de cueillettes, et d'autre part assurer une qualité biochimique constante de l'huile essentielle.

La cueillette se pratique soit à la faucille, soit au sécateur en respectant une hauteur de coupe bien définie. La plante, fraîchement cueillie, est acheminée à la distillerie où elle est transformée dans les heures qui suivent la cueillette.

Si quelques espèces sont au préalable broyées afin de faciliter le "travail" de la vapeur, la majorité des plantes que nous ramassons sont mises tel quel dans la cuve et tassées légèrement. Cette dernière remplie (capacité de la cuve 1200 litres, env. 350 kg de plantes fraîches), la vapeur va pénétrer à pression atmosphérique dans la rampe vapeur située au fond de la cuve. C'est en traversant toute la hauteur des plantes qu'elle va entraîner l'essence contenue dans les appareils sécréteurs jusque dans le serpentin réfrigérant. Au contact du froid, la vapeur va passer en phase aqueuse et l'essence va subir des réactions physico-chimiques pour donner la phase huileuse.

L'huile essentielle est donc l'essence de la plante distillée à la vapeur. C'est ensuite dans l'essencier que nous retrouverons les deux phases : la phase huileuse, plus légère que l'eau sera recueillie par le bec verseur en bouchant la "sortie" hydrolat (ou eau florale ou eau de distillation).

L'huile essentielle sera entreposée dans un endroit frais à l'abri de la lumière où elle reposera pour être ensuite filtrée et conditionnée. C'est en traversant toute la hauteur des plantes qu'elle va entraîner l'essence contenue dans les appareils sécréteurs jusque dans le serpentin réfrigérant. Au contact du froid, la vapeur va passer en phase aqueuse et l'essence va subir des réactions physico-chimiques pour donner la phase huileuse.

DSCN1693